17/09/2010

(sûte)

N.B. Comparés à ces langues, certaines combinaisons sont même typiquement wallonnes.

aon-

aonti:

humilier

strw-

strwèt:

étroit

bj-

Bjin:

Vezin

zb-

sbassener:

gauler

gngn-

gngno:

genou

zbr-

sbrogneté:

abîmé

scl-

sclat:

éclat

zg-

sgoter:

égoutter

spw-

spwè:

pic-vert

zgr-

sgrignî:

engueuler

 

Dans les domaines de la morphologie, de la sémantique et de la syntaxe, voici quelques exemples présentant un certain intérêt pédagogique.  Les cas présentés ici isolément peuvent parfois se retrouver dans plusieurs langues à la fois.

 

Le wallon ‘bîre’ donne en néerlandais ‘bier’.  Le même son, alors qu'on dit ‘bière’ en français.  De même le wallon ‘rosti’ se traduit par ‘roosteren’ en néerlandais, mais ‘rôtir’ en français.  On retrouve les mêmes analogies dans le wallon ‘lèpe’, le néerlandais ‘lip’ alors que le français est ‘lèvre’.  On dit en wallon du centre ‘ci meur-ci èst 10 mètes hôt’, en néerlandais ‘deze muur is 10 meter hoog’ mais en français, cela devient ‘ce mur a 10 mètres de haut’.  Ou encore, en wallon de l'est, ‘nos-estîz nos deûs’ devient en néerlandais ‘we waren met ons beiden’ mais se dit en français ‘nous étions deux’.

 

En général, en anglais et en wallon, l'adjectif se place devant le nom auquel il se rattache.   ‘A beautiful house’ donne en wallon du  centre ‘one bèle maujone’, en wallon de l'est ‘ine bèle mohone’, et en français ‘une belle maison’.  Mais on dira aussi  en anglais ‘a white house’, en wallon du centre ‘one blanke maujone’, en wallon de l'est ‘ine blanke mohone’, tandis qu'on dit en français ‘une maison blanche’.  Dans des combinaisons verbales telles que ‘to throw away’, le wallon du centre donne ‘taper èvôye’ quand on dit en français ‘jeter’.  Ou encore ‘to brush away’ se traduit en wallon du centre ‘broucheter èvôye’ quand on dit en français ‘enlever avec un balai’.

 

En Allemagne, levez-vous ‘früh am Morgen’ (timpe au matin (tôt le matin)).  Au marché, allez acheter un ‘Papagei’ (påpigåy (EW), perroquet), ne vous égarez pas (sich verlaufen, ‘su forlôper’ (EW)).  Ici, ‘sie denken aneinander’, ‘chacun pense à l’autre’, ‘is pinsenut à n-on l’ôte’ (CW).   

19:53 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.